Fiche: Mayas 2012 (2) - Les crânes de cristal : l'énigme

L’énigme des crânes de cristal mayas

énigme cranes de cristal

livre maya 2012

livre sabrina mugnos Les crânes de cristal représentent, comme vous le découvrirez en lisant notre dossier, l’une des plus grandes énigmes auxquelles l’archéologie et la science contemporaines ont pu se retrouver confrontées ces dernières décennies.

A l'occasion de la sortie du livre de Sabrina Mugnos, les mayas et l'an 2012, découvrez le dossier Macro Livres sur les Mayas et les crânes de cristal !






Le dernier Indiana Jones (sorti en 2007), intitulé « Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal », a suscité un regain d’intérêt pour l’une des énigmes archéologiques qui a le plus intrigué les érudits et les scientifiques du XXème siècle : il s’agit du mystère des crânes de cristal.

Mais que sont les crânes de cristal mayas ?

Tout commence en 1924, lorsqu’une jeune fille de 17 ans, Anna Mitchell-Hedges, fille adoptive de l’archéologue et explorateur britannique Frederick Albert Mitchell-Hedges, découvre un crâne de 5,3 kg sculpté dans du cristal de roche, sur le site d'un temple de la cité maya de Lubaantun, à Belize, dans le sud du Mexique.

Crane de cristal maya

Cet artéfact, décrit dans un article scientifique et reproduisant avec une troublante perfection les formes et les proportions d’un crâne humain, ne tarde pas à poser une série de problèmes à la communauté scientifique de l’époque qui décide alors de tenter d’en expliquer l’origine et de se pencher sur la question de sa fabrication. Voici les difficultés auxquelles les savants de l’époque puis contemporains se sont trouvés confrontés :

1) Sachant que le cristal de roche est, après le diamant, la matière brute la plus dure et donc la plus difficile à travailler, le crâne de cristal maya découvert par Anna Mitchell-Hedges ne comporte aucune trace (même microscopique) d’usinage, ce qui laisse supposer qu’il aurait été entièrement réalisé à la main et non à la machine. Or, un tel travail de sculpture et de polissage manuels auraient nécessité approximativement (selon le rapport de 1922 du Dr Diestelberger, spécialiste de l’histoire de l’art à  Vienne) 7 millions d’heures de travail, soient 1600 cents ans (en hypothétisant des journées de travail de 12 heures) ! Une autre hypothèse aurait réduit le temps de travail manuel à 300 ans, mais quelle que soit l’hypothèse retenue, l’une comme l’autre semblent bien improbables !  Comment donc rendre compte de la méthode de fabrication de ce crâne ?

2) Autre énigme : le crâne découvert par Anna Mitchell-Hedges est composé de deux parties, la mâchoire inférieure ayant été façonnée indépendamment du reste du crâne. Mais cette mâchoire inférieure (qui vient parfaitement s’imbriquer dans les articulations sculptées de la mandibule supérieure) provient du même bloc de cristal. Sachant que l’on ne peut couper cette matière (à cause de sa dureté) comment est-il possible que les deux parties de cet artéfact proviennent du même bloc de cristal ? Il faudrait pour cela supposer qu’il ait été fait usage d’outils ultra-sophistiqués fabriqués en cristal plus dur ou bien en diamant. Une hypothèse peu compatible avec la représentation que les érudits et les savants se font habituellement de la civilisation des Mayas.

3) Enfin dernier constat qui finit de rendre la science totalement perplexe : l'objet a été façonné « contre le grain », à  l’encontre de la structure cristalline naturelle. Les sculpteurs de cristal modernes tiennent en effet toujours compte de l'axe ou de l'orientation de la symétrie moléculaire du cristal, car s'ils le taillent "contre le grain", celui-ci se brise systématiquement – et ce, même si le laser ou d'autres méthodes ultramodernes de découpage sont utilisées. Et même avec des outils modernes (selon les spécialistes de Hewlett Packard) une pièce aussi précise et fragile se serait brisée sous les effets des vibrations et de la chaleur. Or, ce crâne a été taillé contre le grain, sans respecter l’axe du quartz. C’est cette dernière observation qui poussa le groupe de spécialistes de Hewlett Packard, chargés de l’étudier, à conclure que cet artéfact était une « anomalie ». L’un des chercheurs aurait même été jusqu’à déclarer : " Ce sacré truc ne devrait même pas exister ! "


la suite

1. Introduction
2. Les crânes de cristal : une énigme scientifique
3. Les crânes connus dans le monde
4. Propriétés et origines des crânes de cristal
5. La légende Maya
6. 2012
7. Témoignages
8. Le British Museum : une attitude déroutante !
9. Crânes de cristal et Extra-Terrestres

10. Fin du monde ou ... fin d'un monde ?

Le code Maya

Le code Maya

Barbara HAND CLOW
J'ai Lu

  • Prix éditeur: 7,00 €
  • Prix: 6,65 €
  • Économisez: 0,35 € (5%)
Les Mayas ont inventé le système de calcul mathématique le plus sophistiqué de la culture humaine. Leur calendrier raconte l'évolution de l'humanité et de ...

recherche

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

NOUVEAUTE MACRO

E-BOOK MACRO

CATALOGUE MACRO

auteur a l'affiche

editeur a l'affiche

Nos collections Macro Éditions :

Art de Cuisine | Développement Personnel | Nouvelles Pistes Thérapeutiques | Science et Connaissance | Vérités Cachées | Savoirs Anciens | Macro Junior | Le Jardin d'Ève | Nos E-books

© 2007 - 2016 Macro Livres
by Nimaia & Gruppo Editoriale Macro