Fiche: Les solutions naturelles contre la fatigue selon la médecine chinoise

Les solutions naturelles contre la fatigue selon la médecine chinoise
Source: Philippe Sionneau

Les solutions naturelles contre la fatigue selon la médecine chinoise

recettes de médecine chinoise contre la fatigue

médecine chinoise

Selon la médecine chinoise la vitalité, le dynamisme, la force physique, l’activité physiologique proviennent de l’énergie, appelée « Qi » en chinois. Ainsi, l’asthénie, et donc la fatigue qui est un manque de force physique et/ou psychique n’est rien d’autre qu’un manque de Qi.

Si l’épuisement de l’énergie possède diverses sources, dans tous les cas, il faut la régénérer pour remédier à l’asthénie. Pour le système médical chinois, la production du Qi à deux origines. La première est l’air (énergie du ciel), la deuxième est l’alimentation (énergie de la terre).

L’énergie de l’air est assimilée par le poumon. Respirations profondes et abdominales, balades en pleins airs, pratique d’une activité sportive, pratique du Qi Gong (exercices de santé chinois) ou du yoga, etc., sont autant de moyens de la médecine chinoise contre la fatigue.

L’alimentation est le second pôle fondamental de la production de l’énergie et de lutte contre la fatigue. Avant même de penser à prendre des remèdes qui tonifient, il faut harmoniser son alimentation qui est le moyen le plus efficace pour se revivifier. C’est la raison pour laquelle les Chinois insistent sur l’alimentation et font tout pour que la digestion se passe correctement est soit « rentable » pour l’organisme. Nous conseillons d’appliquer les 9 principes du « savoir manger » et les 10 règles de la diététique chinoise, décrits dans l’ouvrage « La Diététique du Tao », Guy Trédaniel Editeur.

Si on mange les bons aliments et si on les digère bien, c’est déjà l’assurance que l’on va produire l’énergie nécessaire pour se maintenir en bonne forme. A partir du moment où nous respirons correctement et que nous mangeons « intelligent », la médecine chinoise met à notre service de nombreux moyens pour augmenter la production d’énergie : recettes culinaires, vins médicinaux, pilules tonifiantes, « super-aliments »…

Cet article vise à présenter quelques exemples simples de ces « recettes » contre la fatigue de la médecine chinoise.

1- Les recettes culinaires de médecine chinoise contre la fatigue

Viande d’agneau sautée au gingembre

- Découper en dés 150 à 200 grammes de viande d’agneau par personne.
- Eplucher 3 à 5 gousses d’ail et quelques tranches de gingembre frais (enlever la peau préalablement).
- Couper le tout en petits morceaux (lamelles ou dés).
- Faites d’abord revenir l’ail et le gingembre dans une poêle avec une à deux cuillères à soupe d’huile d’olive chaude. Pendant cette opération l’ail et le gingembre doivent être remués sans arrêt et ne cuire qu’une quinzaine de secondes (sinon les propriétés gustatives et curatives disparaissent).
- Ajouter alors immédiatement les dés de viande d’agneau.
- Faites cuire le tout à un feu relativement fort en remuant sans arrêt (technique du sauté). Cuire à son propre goût.
- Vers la fin de la cuisson, salez et poivrez.
- Il est possible de remplacer le sel par de la sauce de soja.
- Servir immédiatement avec un légume cuit et du riz blanc parfumé (type Basmati) préparé à la Chinoise (C’est-à-dire que toute l’eau de cuisson est absorbée par le riz – en général on utilise 1 et ½ part d’eau pour 1 part de riz. On fait chauffer le tout à feu vif. Dès le début de l’ébullition, on met sur le plus petit feu au minimum, on couvre et on attend que toute l’eau soit absorbée).


Ce plat simple est un excellent tonique de l’énergie. Il est particulièrement adapté aux personnes épuisées et frileuses. En revanche, elle ne doit pas être consommée trop souvent par des gens qui ont l’impression d’être toujours « surchauffés. » Dans la diététique chinoise, on attribut à la viande d’agneau des vertus de tonification de l’énergie. De plus elle réchauffe tout l’organisme. Traditionnellement elle est indiquée pour : Asthénie, faiblesse, lombalgie, impuissance, frilosité, nycturie, mictions fréquentes, diarrhée, douleur abdominale, membres froids…

Viande de poulet sautée au gingembre

Vous pouvez appliquer exactement la même recette de la médecine chinoise contre la fatigue décrite ci-dessus mais en utilisant des filets de viande de poulet. Les traités de diététique chinois expliquent que cette viande, bien que moins « échauffante » que celle du mouton, est également un grand tonique. Elle tonifie autant le Qi que le sang. Traditionnellement elle est indiquée pour : fatigue, faiblesse du post-partum, faiblesse de la personne âgée, faiblesse pendant une convalescence, inappétence, diarrhée, œdème, leucorrhées, métrorragie, hypogalactie…

2- les Vins médicinaux : une autre recette de la médecine chinoise contre la fatigue

vins médicinaux

Dans de nombreuses civilisations on utilisa les boissons alcoolisées pour extraire les principes actifs des plantes médicinales. Les Chinois utilisent cette forme de médication depuis plus de deux mille ans. Ils mirent à point de très nombreuses recettes contre la fatigue, dont certaines ont pour vertus de renforcer le Qi.

Comment fabriquer des vins médicinaux chinois ?

Ingrédients et ustensiles

1) Alcool naturel : de riz, de millet, de sorgho, vodka, gin, cognac, armagnac, brandy...
* Ne pas utiliser les alcools de fruits.
* Ne pas utiliser des alcools trop forts. 30 à 40° est très largement suffisant pour ce type de préparation.
* Proscrire les alcools pharmaceutiques qui ne sont ni naturels ni thérapeutiques.

2) Substances de la médecine chinoise contre la fatigue :


Elles doivent être de première qualité et irréprochables. Nombreux sont les distributeurs en Europe. Nous conseillons deux adresses :

Sinolux
BP 27
L-8401 Steinfort
Luxembourg
Tél : 00 352 398 798 Fax : 00 352 397 926

Harmonia I Naturalesa (Vente par correspondance)
BP 117 Poste française
Andorra La Vella
Tel : 00-376-83-55-66 Fax : 00-376-83-76-07
http://www.harmonianet.com/

3) Récipient hermétique en verre, en Pyrex, en terre cuite ou en inox 18/10. Les bocaux de conserves en verre sont particulièrement adaptés et bons marchés pour la fabrication des vins médicinaux.

La préparation

a. Découper les plantes en petits morceaux afin de faciliter l’extraction des principes actifs.
b. Mettre les substances dans le récipient.
c. Ajouter l’alcool.
d. Fermer hermétiquement le récipient.
e. Laisser macérer 15 à 21 jours. Cependant il est à noter que la macération peut être maintenue très longtemps, plusieurs mois. Plus elle est longue plus le vin médicinal sera puissant en qualités nutritives.
f. Lors de la macération, agiter la préparation au moins une fois par jour.
g. A la fin de la macération, filtrer les substances en les pressant afin de récupérer le maximum de liqueur. Noter que cette étape est facultative. Il est possible de laisser les plantes dans la liqueur même lors de la consommation.
h. Le vin médicinal est prêt. Conserver fermé, au sec et au frais, mais non pas au réfrigérateur. Il est possible de transvaser le liquide dans une bouteille.


Les recettes anti-fatigue de la médecine chinoise :


Composition :
HUANG QI (radix Astragali) 40 g
DANG SHEN (radix Codonopsitis) 30 g
BAI ZHU (rhizoma Atractylodis Albae) 40 g
CHEN PI (epicarpium Citri Reticulatae) 25 g
FU LING (Sclerotium Poriae Cocos) 25 g
ZHI GAN CAO (radix Glycyrrhizae praeparata) 30 g
DA ZAO (fructus Zizyphi Jujubae) 10 fruits
Alcool 800 ml

Indications : asthénie, voix faible, lassitude, faiblesse des membres, souffle court, inappétence, transpiration au moindre effort, parfois étourdissement, selles molles, teint terne, mauvaise digestion…

Mode d’utilisation : Absorber 10 à 20 ml, tiédis de préférence, après les deux repas principaux. Pour les personnes craignant l’alcool, il est possible de prendre le vin médicinal dans un verre d’eau.


La recette de médecine chinoise pour stimuler les défenses immunitaires :

Composition :
REN SHEN (radix Ginseng) 50 g
HUANG QI (radix Astragali) 80 g
WU WEI ZI (fructus Schizandrae) 80 g
BAI ZHU (rhizoma Atractylodis Albae) 40 g
ZHI GAN CAO (radix Glycyrrhizae praeparata) 30 g
Alcool 1000 ml

Indications : prévention de tout trouble dû à une faiblesse des défenses immunitaires (tendance à attraper des rhumes, allergies respiratoires, cicatrisation difficile…) dans un contexte de fatigue.


Mode d’utilisation : Absorber 10 à 15 ml tiédis de préférence, après les deux repas principaux. Pour les personnes craignant l’alcool, il est possible de prendre le vin médicinal dans un verre d’eau. Attention, ce remède ne doit pas être pris durant un rhume, une grippe, une infection. Il est à prendre en prévention et ne constitue pas le traitement d’un problème infectieux.

Remarques générales : Ces vins médicinaux ne contiennent que des substances naturelles, non toxiques, remarquables pour la santé. Les « drogués » du sucre peuvent également ajouter 2 cuillères à soupe de miel dans la liqueur après la préparation (macération) mais pas plus. Da Zao (fructus Zizyphi Jujubae) est le fruit du jujubier. Si vous la commandez à l’un des fournisseurs de phytothérapie chinoise, avant de les mettre dans l’alcool avec les autres substances médicinales, faites 3 ou 4 entailles dans le fruit pour favoriser l’extraction des principes actifs. Vous pouvez aussi trouver ce fruit confit et dénoyauté dans les épiceries chinoises. Il permet d’obtenir alors un vin médicinal plus doux et onctueux (et dans ce cas le miel est inutile).


3- Les pilules de la médecine chinoisephytothérapie chinoise

Il existe toute une batterie de pilules chinoises prêts à l’emploi qui peuvent tonifier le Qi et combattre la fatigue. Moins puissantes que les vins médicinaux, elles sont cependant plus faciles à utiliser. Là encore la qualité des produits est primordiale pour la santé. Nous invitons à les acquérir dans des sociétés spécialisées. (Voir plus haut les adresses des fournisseurs que nous conseillons). Nous vous présentons ci-dessous des remèdes ancestraux qui ont fait la preuve de leur efficacité durant des siècles. Leur nom est en Pin Yin (romanisation du chinois) accompagné de la traduction en français :

Fatigue et :

1- souffle court, manque d’entrain :
Si Jun Zi Wan (Pilules des quatre gentlemen) : prendre 10 pilules trois fois par jours, à croquer puis à avaler avec de l’eau chaude de préférence en dehors des phases de digestion. (1 heure avant les repas par exemple).

2- indigestion, fatigue après les repas, le ventre gonflé après les repas :
Liu Jun Zi Wan (Pilules des six gentlemen) : prendre 10 pilules trois fois par jours, à croquer puis à avaler avec de l’eau chaude de préférence en dehors des phases de digestion (1 heure avant les repas par exemple).

3- ongles pâles, lèvres pales, langue pâle, sclérotique pâle, teint terne :
Ba Zhen Wan (Pilules des huit trésors) : prendre 10 pilules trois fois par jours, à croquer puis à avaler avec de l’eau chaude de préférence en dehors des phases de digestion. (1 heure avant les repas par exemple).

4- lèvres pâles, langue pâle, sclérotique pâle, teint terne et membres froids, frilosité :
Shi Quan Da Bu Wan (Pilules de la grande tonification complète) : prendre 10 pilules trois fois par jours, à croquer puis à avaler avec de l’eau chaude de préférence en dehors des phases de digestion. (1 heure avant les repas par exemple).

5- frilosité, mains et pieds froids, fatigue après les repas, ventre qui gonfle après les repas, douleur épigastrique ou abdominale avec parfois sensation de froid :
Li Zhong Wan (Pilules pour régulariser le centre) : prendre 10 pilules trois fois par jours, à croquer puis à avaler avec de l’eau chaude de préférence en dehors des phases de digestion. (1 heure avant les repas par exemple).

4- les recettes phytothérapiques chinoises : mythes & réalité

médecine plantes

Le gingembre


Le gingembre est l’une des plantes les plus utilisées tant dans la cuisine que dans la phytothérapie chinoise. Ce rhizome souffre d’une drôle de réputation : il serait un aphrodisiaque efficace. Ceci est totalement faux. Les Chinois qui étudièrent et utilisèrent cette plante de manière approfondie sur plusieurs siècles ne lui attribuent jamais de vertus toniques sexuelles.

Donc oubliez le gingembre dans vos préparations aphrodisiaques, ça ne fonctionne pas ! En revanche c’est quand même un excellent aliment pour la santé en général. C’est avant tout une substance qui facilite la digestion. Hors selon la médecine chinoise bien digérer, c’est bien produire l’énergie qui nous donnera vitalité et dynamisme.

De plus c’est un antidote en cas d’intoxication au crabe ou au poisson. Les Japonais servent toujours leurs fameux « sushis » (poisson cru) avec du gingembre. De plus il est efficace contre les nausées et les vomissements. C’est donc un condiment de choix pour les recettes de médecine chinoises. Il se trouve facilement dans de très nombreuses grandes surfaces ou épiceries.

Le shiitake


Le shiitake est un champignon asiatique qui fut le sujet d’études scientifiques poussées. On lui attribut des vertus remarquables tels que la prévention contre le cancer de l’estomac ou de l’utérus, la baisse du taux de cholestérol, la stimulation des défenses immunitaires, la lutte contre la fatigue.

Certains laboratoires, flairant la bonne affaire, commercialisent la poudre de ce champignon sous forme de gélules ou capsules à prix d’or. Et pourtant vous pouvez acheter ce même produit sous forme de champignon séché dans les épiceries chinoises, à un prix dérisoire. Il suffit alors de le faire tremper quelques heures puis de le cuisiner de manière traditionnelle (comme vous le ferez pour des girolles ou des pleurotes séchés).

Il est excellent au goût et peut être considéré comme un « super-aliment » à consommer très fréquemment.

Le ginseng

Le ginseng est probablement la substance médicinale chinoise la plus connue en occident. On lui confère à raison de très nombreuses vertus mais il n’est pas une panacée universelle. Ses indications majeures sont : asthénie, perte d’appétit, vomissements, diarrhées, souffle court, toux et asthme chroniques avec faiblesse, transpiration spontanée, insomnie, palpitations cardiaques, perte de mémoire… S’il peut avoir une action sur la libido en tonifiant l’énergie en général, son action est en réalité limitée pour cette indication et il existe d’autres plantes bien plus efficaces pour les pannes sexuelles.

La majorité des ginsengs est vendue sous forme de gélules, de capsules, de liquide sont de mauvaise qualité et ne mérite pas l’investissement. Le vrai ginseng coûte relativement cher, il est donc important d’être certain de sa qualité. Là encore il vaut mieux s’adresser à des spécialistes de la phytothérapie chinoise. (Voir les adresses plus haut) pour concocter ses recettes de médecines chinoise.

On doit consommer 5 à 10 g de ginseng par jour en le faisant décocter à feu très doux au moins une heure. Il est interdit en cas d’hypertension artérielle, d’infection, de fièvre, d’inflammation. Il faut en faire des cures de deux semaines et ne pas dépasser la posologie conseillée. Etant un remède très actif, en surdosage, il y a un risque de céphalée, d’insomnie, palpitations cardiaques, d’hypertension artérielle…

Références :

« La Diététique du Tao », Philippe Sionneau, Guy Trédaniel Editeur.
« Ces aliments qui nous soignent », Philippe Sionneau, Guy Trédaniel Editeur.
« La phytothérapie chinoise moderne », Philippe Sionneau, Guy Trédaniel Editeur.

source http://www.sionneau.com/index.php?page=fatigue

© Copyright Philippe Sionneau 151, bld Jean Jaurès - 92110 Clichy-la-Garenne (France) - Tél : (003) (0)8.70.25.20.13 - philippe@sionneau.com

Avec l'aimable autorisation de l'auteur, Philippe Sionneau, thérapeute, auteur, et formateur en médecine chinoise.

Consultez son site web ainsi que ses nombreux ouvrages.

recherche

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

NOUVEAUTE MACRO

E-BOOK MACRO

CATALOGUE MACRO

auteur a l'affiche

editeur a l'affiche

Nos collections Macro Éditions :

Art de Cuisine | Développement Personnel | Nouvelles Pistes Thérapeutiques | Science et Connaissance | Vérités Cachées | Savoirs Anciens | Macro Junior | Le Jardin d'Ève | Nos E-books

© 2007 - 2016 Macro Livres
by Nimaia & Gruppo Editoriale Macro